Patou - Art
Silence d’hiver.
Silence d’hiver :  » Chacun recèle en lui une forêt vierge, une étendue de neige où nul oiseau n’a laissé son empreinte. » Virginia Wolf.
Hiver.
 » Regardez profondément dans la nature, et alors vous comprendrez tout beaucoup mieux.  » Albert Einstein.
Par dessus la montagne.
Par dessus la montagne : « Par dessus la montagne, je n’ai pas vu d’yeux, mais les lumières de l’univers« . Gilbert Choulet.  
Sommets.
Sommets :  » Le bonheur ne se trouve pas au sommet de la montagne, mais dans la façon de la gravir »‘ Confucius.
L’automne au bord de l’étang.
L’automne au bord de l’étang : « L’automne raconte à la terre les feuilles qu’elle a prêtées à l’été. » Georg Christoph Lichtenberg.
Vivre c’est.
Vivre c’est…  » Vivre c’est changer – Voilà ce que les saisons nous enseignent. » Paulo Coelho. .
La nature écoute.
La nature écoute :  » Lorsque la neige tombe,la nature écoute. » Antoinette Van Kleef.
Contemplation.
Contemplation : «  Tant de mains pour refaire le monde, et si peu de regards pour le contempler. » Julien Gracq.
Espoir.
Espoir :  » La lumière du matin attise l’espoir, la lumière harmonieuse de la fin de journée suscite le recueillement. » Pierre Vallée.
Lumière.
Lumière :  » Un peintre c’est quelqu’un qui essuie la vitre entre le monde et nous avec de la lumière, avec un chiffon de lumière imbibé de silence.  » Christian BODIN.
Commencement.
Commencement. « C’est le commencement, le monde est à repeindre, l’herbe, veut être verte, elle a besoin de mes regards. «  Jean Tardieu.
Cascades
Cascades : « Elle vit ! Elle vit en chaque arbre, en chaque plante…elle est l’âme de la forêt…elle est la vie ! Les courants, les cascades, c’ est son cœur qui bat, son sang qui coule. » Fanchon – Jean-Claude Servais    
Calme d’automne.
« Ce qu’il y a parfois de beau avec l’automne, c’est lorsque le matin se lève après une semaine de pluie, de vent et de brouillard et que tout l’espace, brutalement, semble se gorger de soleil. » Victor–Levy Beaulieu.
Reflet.
Reflet : « Le reflet est pour les couleurs ce que l’écho est pour le son.« Joseph Joubert.